Où nous trouver ?
04 57 00 80 00
Prendre un rendez-vous
Le mercredi
de 8h 13h
14h 19h30

Les nouvelles de mai

01/05/2020

Les nouvelles de mai 2020


Il ne faudra pas oublier…


Il ne faudra pas oublier que celles et ceux qui sont applaudis chaque soir sont celles et ceux qui hurlent dans le vide depuis des années que leurs conditions de travail ne leur donnent pas les moyens de faire correctement leurs métiers… et que c’est grave. Il ne faudra pas oublier que quand un pays comme la France est mis à l’arrêt celles et ceux qui sont indispensables au fonctionnement essentiel ce sont les oublié.e.s du monde « d’avant ». Les caissièr.e.s des supermarchés, les livreu(rs)ses, les routier.e.s, les soignant.e.s, les postier.e.s, les travailleu(rs)ses sociales, les éboueu(r)ses, les enseignant.e.s, les soignant.e.s à domicile, les agent.e.s d'entretien... Et qui sont, aujourd’hui, vu.e.s pour ce qu’ils et elles sont… indispensables…


Il ne faudra pas oublier que ce qui permet à un pays comme la France de limiter les mort.e.s dus à cette pandémie, c’est tout ce que les gouvernements successifs depuis 20 ans s’acharnent à tuer au nom du profit. Ce qui nous « sauve » aujourd’hui c’est l’existence de la Sécurité sociale, c’est les cotisations sociales, c’est l’assurance chômage qui permet le chômage technique généralisé, ce sont les services publics… en gros tout ce pour quoi les mouvements sociaux ont combattu dans la rue et par la grève depuis des années pour ne pas les perdre face à la loi du fric… il ne faudra pas oublier que ces luttes allaient dans le bon sens.


Il ne faudra pas oublier...


Il ne faudra pas oublier les mort.e.s du Covid… celles et ceux qui l’auront contracté en allant travailler dans leurs boulots payés au SMIC ou au noir, en soignant d’autre gens ou encore en allant voter parce que le gouvernement ne pensait pas que c’était utile d’annuler ces élections. Il ne faudra pas oublier les mort.e.s de la rue, de la misère, du retard de soin, du non-recours, du manque de ressources, du manque de papiers et donc de reconnaissance de dignité…


Il ne faudra pas oublier les mort.e.s. Dans la rue, dans les quartiers, loin des regards… les mort.e.s du racisme et des violences policières que la situation sanitaire a déchaîné, le politique permis et les médias légitimé.


Il ne faudra pas oublier les mortes (et celles qui n'en meurent pas) et leurs enfants dans l'enfer de la violence intrafamiliale… sous les coups, les insultes et les humiliations… comme chaque jour mais ces jours encore plus.


Il ne faudra pas oublier…


Mais il ne faudra pas oublier non plus ces regards plein de vie lors de nos rencontres dans le quartier, ces portes ouvertes, timidement et qui à un « Comment ça se passe pour vous le confinement ? » nous répondent des sourires entiers.  « Super ». Il ne faudra pas oublier ces personnes qui, libérées des contraintes de la vie « normale », trouvent ou retrouvent du sens dans ce que le quotidien ne permettait plus. « Je passe du temps avec les miens, je découvre mes enfants, je prends le temps de faire ce que j’ai toujours voulu, je réfléchis, je me recentre… je pense à moi, je pense aux autre. »


En espérant que nous tirerons de cette période des réflexions pour l'avenir et que nous porterons des idées, des espoirs et des valeurs qui s'autoriseront à rêver autre chose qu'un "simple retour" à la "vie
d'avant". Il ne faudra pas oublier… mais apprendre, combattre et construire.


L’équipe du village de santé

*** *** ***


Ce qui a changé au centre


« Le volet social »

Il est possible à nouveau de prendre des rendez vous avec les accompagnant.e.s en soin social. Ielles vous recevront soit par téléphone, soit en entretien.


« L’orthophonie»

L’activité reprendra à partir du 11 mai.



« La kinésithérapie»

L’activité de kinésithérapie reprend au centre et à domicile.



« L’activité de l’infirmière azalée» 

Les entretiens ne reprendront pas au cours du mois de mai.



« Accompagnement à la vie relationnelle»

Les entretiens avec Mélanie ne reprendront qu'à l'automne. Elle souhaite bon courage à toutes les personnes à qui elle n'a pas eu l'occasion de dire au revoir, dans ce contexte de confinement.


« Permanence TROD»

Les permanences ne reprendront pas pendant le mois de mai.


« Les consultations médicales »

Il est important de prendre un rendez-vous pour une consultation médicale si on en ressent le besoin, et ne pas attendre (vous ne nous dérangez pas!).

Deux filières distinctes sont en place : une pour les suspicions de covid, l'autre pour les suivis réguliers ou les urgences non covid. Des mesures sont prises en termesd’hygiène et d'occupation de l'espace, pour rendre le risque de contamination le plus faible possible.

Il est important de maintenir des rendez-vous de suivi pour les pathologies chroniques, soit physiquement, soit par téléconsultation/téléphone.

En cas de signe faisant suspecter un covid, ne pas venir, mais appeler, et un médecin vous recontactera dans la journée pour faire un point.


«Les ateliers»

Les ateliers ne reprendront pas courant mai.

Maxime, qui assure les ateliers relax, a préparé des vidéos de relaxation et de yoga pour vous, accessible par le lien suivant :

https://www.youtube.com/playlist?list=PLhMoid11Q_oIeSzI0-UT4nMhYfhTvPHFV



*** *** ***


Le porte à porte



Pendant cette période de confinement le Village 2 santé à décidé de mobiliser des professionnels du centre sur des temps de rencontre avec les habitant.e.s en faisant du porte à porte.


Savoir comment vous allez, vous faire passer quelques numéros utiles, répondre à vos questions, repérer et aider des personnes fragiles ou très isolées… voilà les raisons qui nous poussent à faire cette démarche.


Si vous nous croisez lors de ces temps, ne soyez pas inquièt.e.s malgré nos tenues et nos masques, nous passons juste discuter quelques minutes sur le pas de la porte. Au plaisir de vous voir lors d'une de nos session d'aller vers.



*** *** ***


Équipe mobile d’appui sanitaire



Pendant cette période difficile pour tous et toutes, le Village 2 Santé a participé aux équipes mobiles d’appui sanitaire mis en place par Médecin du Monde et la Maison des Réseaux de Santé de l’Isère.


Les équipes mobiles ont pour objectif d’intervenir dans les lieux d’habitat collectif accueillant des personnes en situation de fragilité sociale, afin de renforcer les moyens de prévention liés à l’épidémie de COVID 19 et lutter contre la propagation de l’épidémie.


Nous sommes intervenu.e.s sur deux lieux. Bien que ces lieux étaient différents, nous avons pu constater les conditions difficiles dans lesquelles vivent ces personnes.


Cette crise sanitaire permet de mettre en lumière les mauvaises conditions de vie dans les centres d’hébergement d’urgences en France, nous ne pouvons pas fermer les yeux.



*** *** ***



Numéros et liens utiles



Pour une question sur le coronavirus, le numéro vert Covid est le0 800 130 000.

Une cellule téléphonique d’écoute et de veille globale est mise en place au 04 76 20 99 00. Elle pourra répondre aux questions des échirolloises et des échirollois les plus fragiles et les plus isolé.e.s. Les professionnel.le.s disponibles, sur place ou en télétravail, apporteront des réponses adaptées et pratiques en termes de santé et d’hygiène, de soutien psychologique, de solutions aux situations les plus difficiles, de conseils sur la vie quotidienne.

La Bienvenue, cellule téléphonique d'écoute

En ces temps difficiles, stressants et d'isolement forcé, les personnes qui pourraient être angoissées ou avoir besoin de parler peuvent appeler la Bienvenue.

Laissez vos coordonnées téléphoniques sur le répondeur04 38 38 00 20et des écoutants vous rappelleront entre 15h et 19h du lundi au vendredi.

Distribution alimentaire à Echirolles (au 30/04, ces informations sont susceptibles de changer):

Le mardi de 11h à 13h30 : CCAS D'ECHIROLLES et Croix rouge ; Salle polyvalente, 4 rue Pablo Picasso

Le mardi de 14h30 à 17h20 :Secours populaire d'ECHIROLLES ; Allée du Gatinais

Le jeudi de 11h30 à 13h30 :CCAS D'ECHIROLLES et Croix rouge ; Maison des habitants des Essarts, Place de la Convention

Le vendredi à partir de 9h : Ass.Village2 solidaire ECHIROLLES ; Foyer restaurant, Rue Denis Papin. Participation de 2€



Les lieux de distributions alimentaire ainsi que les différents dispositifs d’écoute sont régulièrement mis à jour sur le site suivant: https://www.solidarites-grenoble.fr/960-actualites.htm



*** *** ***

Vos remarques commentaires et idées

N’hésitez pas à nous donner votre avis, à nous faire part de vos envies autour d’un café.Tout cela nous aide à avancer


Téléphone : 04.57.00.80.00

site :http://www.levillage2sante.fr/

mail :contact@levillage2sante.fr

facebook :levillage2sante


*** *** ***


Les quartiers populaires ne sont pas un terrain de jeu !



Sur la photo, vous pouvez voir un débarquement de CRS après un freinage d'urgence (crissement de pneu). Ils sont nombreux, certains armés (LBD 40), et ils se ruent littéralement sur le centre de santé entrant ainsi sur une propriété privée sans demande ni autorisation. L'un d'entre eux hurle sur une de nos collègues à quelques centimètres de distance, une entorse importante aux gestes barrières.

Mais qu'ont ils vu de si effrayant pour une telle manifestation de force ?

La réponse : quelques personnes dehors.

Ces personnes sont :

1. des patient.e.s attendant leur consultation

2. des soignant.e.s sortant de leurs bureaux pour prendre un peu d'air

3. quelques habitant.e.s sortant de leurs appartements pour prendre un peu d'air

Aucun rassemblement à dénoncer, les distances étaient respectées.

Nous sommes toutes et tous conscient.e.s, équipe du Village 2 santé, de l'importance du confinement et nous voyons tous les jours que cela est le cas aussi des habitant.e.s du Village 2.

Nous ne sommes pas dupes du petit air qui fait passer les habitant.e.s des quartiers populaires pour des irresponsables. Nous ne sommes pas dupes de ce que cela crée comme sentiment d'impunité de la part des forces de l'ordre avec déjà depuis le début du confinement son lot pour les quartiers populaires d'arrestations arbitraires, de contrôles au faciès, de mépris, de mutilations et de morts. Ce lot est celui des quartiers populaires depuis des années, le confinement ne semble pas apporter le moindre répit.

Que ce serait il passé si nous n'avions pas pu opposer à cette autorité de répression notre autorité médicale ?

Pour cela et ce que nous voyons tous les jours depuis le début du confinement, nous sommes signataires de la tribune : Covid 19, les quartiers populaires en première ligne.

https://blogs.mediapart.fr/les-invites-de-mediapart/blog/140420/covid-19-les-quartiers-populaires-en-premiere-ligne