Où nous trouver ?
04 57 00 80 00
Prendre un rendez-vous
Le vendredi
de 8h à 13h
14h à 20h

réponse à A.Jolly, élu front national d'Echirolles

15/11/2017


Monsieur Jolly,


Vous avez pris la parole ce 30 octobre 2017 au conseil municipal d'Echirolles où vous siégez sous l'étiquette du Front National pour venir parler du Village 2 santé.

Nous nous permettons donc de vous répondre. Un certain nombre des faits que vous nous attribuez sont effectivement vrais, d'autres non, voici point par point nos réponses :


  • "il est évident que l'association sort du cadre de la santé pour faire de la politique"


Nous ne pensons pas sortir du cadre. Notre vision de la santé et du soin EST politique. C'est à dire qu'elle intègre des questions complexes (habitat, travail, revenu, alimentation, éducation, équité et justice sociale...) qui viennent interroger l'organisation collective de la société. Par exemple il nous arrive de faire des soins gratuitement pour des personnessans couverture sociale parce que nous croyons qu'il ne devrait pas y avoir dans cette société de personne qui ne peut pas avoir accès aux soins. Par exemple nous pensonsqu'accompagner une personne aux prud'hommes parce qu'elle est harcelée par son supérieur du fait de sa couleur de peau fait partie du parcours de soin nécessaire au bon rétablissement de la santé globale de cette personne. Par exemple nous pensons que dénoncer un médecin qui fait des dépassements d'honoraires à une de nos usagères bénéficière de la CMU complémentaire, c'est aussi se battre contre le pouvoir politique, symbolique, et syndical d'une profession qui se croit souvent tout permis.


  • "L'association est en totale violation de la laïcité : j'en prends pour preuve le soutien aux musulmans en période de ramadan, l'organisation de café exclusivement réservée aux femmes, la promotion du port du voile islamique, les incitations à la délation, et j'en passe..."


Premièrement nous recevons dans notre centre de nombreuses et nombreux français-e-s de confession musulmane. Leur souhaiter une bonne fête c'est tout simplement avoir soucis de ce qu'elles et ils vivent. C'est faire attention à l'autre, c'est accepter qui sont ces personnes dans leur totalité. C'est prendre soin par la rencontre. Et surtout cela n'atteint en rien la laïcité, pas plus que lorsque vous avez souhaité un joyeux Noël aux chrétiens d'orient.

Deuxièment, nous organisons de nombreux ateliers, des groupes de parole, d'échanges d'expérience et de pratiques. L'un d'entre eux est effectivement un atelier intitulé "Atelier santé au féminin : discussion et partage sur la santé et le quotidien entre femmes autour d'un café ou d'un thé". Nous attendonsvotre éclairage pour nous expliquer en quoi un atelier de discussion entre femmes autour de la santé des femmes contrevient à la laïcité. Notre atelier sur les douleurs chroniques n'est accessible qu'aux personnes souffrant de douleurs chroniques. De même nous ne proposons pas de frottis gynécologiques aux personnes dépourvues d'utérus.

Troisièmement, nous ne faisons pas la promotion du "voile islamique". Nous considérons que toute personne, et en particulier toute femme doit pouvoir se vêtir comme elle l'entend. Nous voyons tous les jours que lorsque des personnes sous couvert de laïcité, de droit des femmes, de culture, se permettent d'ordonner à d'autres femmes la façon de se vêtir convenablement, cela n'a jamais et n'amènera jamais à des avancées pour quiconque. De plus il existe des lois dans notre pays, et ces lois interdisent à une salle de sport de refuser son entrée à une femme qui se couvre la tête, ces lois interdisent à une plage privée de refuser son entrée à une femme qui porte le foulard, ces lois interdisent à un organisme de formation privé de refuser l'accès à une de ses formations à une femme parce qu'elle serait "voilée". Or c'est presque tous les jours que des usagères nous rapportent ces pratiques. Sans parler des insultes dans la rue, dans les transports, le mépris et les violences. Tout cela a un impact sur la santé physique et psychique des femmes que nous recevons, il est normal que nous nous en occupions. Nous ne faisons pas d'appel à la délation, nous considérons que ces femmes ont le droit de faire valoir leurs droits. Et notamment le droit de ne pas être invectivées, insultées et discriminées réguliérement. Nous les accompagnons comme nous pouvons dans le choix qu'elles font pour faire valoir leur dignité. Nous savons ce que le Front National pense de cela. Et nouscontinueronsà nous battre contre vos idées. Mais pour l'instant vous n'avez pas la capacité politique de faire et défaire les lois, et en tant qu'élu de la République vous vous devez de les respecter, autant que nous les respectons.


    • " [tout cela] démontre une dérive certaine des objectifs de cette structure "


Non, Monsieur Jolly nous ne dérivons pas. Nous suivons une route où nous cherchons à être à la fois un lieu refuge, un lieu bienveillant, un lieu d'échange, un lieu de soin, un lieu de confidentialité, un lieu de rencontre, un lieu de soutien de toutes les personnes qui en passent la porte, avec une attention toute particulière pour celles et ceux qui subissent le plus la violence et l'isolement de la société qui est la nôtre (les personnes âgées, les aidant-e-s familiales, les personnes racisées, les femmes, les personnes précarisées, les migrant-e-s, les demandeur-euse-s d'asile, les ouvrier-e-s, les personnes psychiatrisées, etc.). Parfois nous tâtonnons, parfois nous nous trompons, mais nos objectifs sont aussi clairs qu'il y a cinq ans quand nous sommes entré-e-s pour la première fois dans ce quartier et qu'il y a un an lorsque nous avons ouvert le centre.

Si vous étiez venu nous rencontrer et ainsi discuter avec nos usager-e-s, vous ne vous seriez peut être pas servi de nous pour alimenter votre discours sur ce quartier et ces habitant-e-s dont vous parliez en ces termes en juillet dernier : "Ce quartier, plaque tournante de la drogue, des armes, de l'islam radical est une réalité. La population doit savoir que ces gens cassent tout, bloquent l'avancement des travaux et vivent aux crochets de l'Etat". Phrase qui à elle seule montre le peu de compréhension et de connaissance que vous avez de ce quartier en particulier et d'Echirolles en général.

Monsieur Jolly, que vous votiez contre les délibérations qui sont en notre faveur est somme toute logique, cela est même satisfaisant pour nous, cela nous dit que nous avançons dans la bonne direction. Mais si vous ne souhaitez pas venir voir ce qui se passe réellement dans ce centre, nous vous proposons d'utiliser d'autres sujets sur lesquels vous aurez au moins eu l'obligeance de vous renseigner un peu plus qu'en allant prendre en photo notre page sur les réseaux sociaux.


L'équipe du Village 2 santé à Echirolles.